DélégationBourgogne

Projet délégation Bourgogne - Actions 2017

Agissons ensemble (I)

1re partie : « Agir ensemble avec des partenaires »

La délégation Bourgogne du Secours Catholique continue en 2017 à mettre en œuvre son projet de délégation. Nous agissons en complémentarité avec nos partenaires, conscients que le Secours Catholique ne peut pas tout, mais nous tenons à ce que nos partenaires exercent leur rôle et contribuent à la résolution des difficultés identifiées.

Mise en place d'une plateforme « Mobilité » à Semur-en-Auxois.

« Agir ensemble avec des partenaires », pour le Secours Catholique Bourgogne, c’est :

- Au niveau international à Madagascar

Notre partenaire est l’association Zoma (prononcer « ZoUma »), à environ 160 kilomètres de la capitale de Madagascar, Antananarivo. Émanation de Caritas et d’un projet du père Henri de Laulanié, l’association Zoma œuvre auprès des familles et des célibataires du monde rural pour leur permettre d’y vivre dignement et pour endiguer l’exode souvent synonyme d’une vie dans les bidonvilles de la capitale.

Zoma propose des actions complémentaires : un centre de formation en agriculture et sylviculture pour les apprentis (le CEFOTAM), un partenariat avec une commune destiné à fournir à chaque nouvelle personne formée une aide à l’installation sur des terres non exploitées, un accompagnement afin, notamment, de faciliter la scolarisation des enfants et l’accès à la santé. Des thèmes comme la ruralité, l’accompagnement, l’accès aux droits, ont trouvé un écho auprès des deux délégations de Franche-Comté et de Bourgogne.

Les délégations de Franche-Comté et de Bourgogne du Secours Catholique travaillent dans le cadre de ce partenariat historique pour un enrichissement mutuel : partages d’expériences et échanges les plus fréquents possibles. Encore en construction, ce projet aboutira en 2018 : des Bourguignons iront à Madagascar, une délégation malgache sera reçue en Bourgogne - Franche-Comté.

>> Retrouvez notre article
« Partenariat avec Madagascar »

- Au niveau national - actions de plaidoyer

La participation régulière de la bénévole référente « Plaidoyer » de la délégation Bourgogne aux rencontres du groupe national facilite l’appropriation de cette démarche. Si les axes du plaidoyer sont présentés au groupe par les acteurs du siège, ils sont également affinés et enrichis par le travail et la réflexion des membres représentant leur région d’action et porteurs des préoccupations et actions de leurs territoires.

Quelques exemples : la mobilisation autour de l’enquête « Protection sociale » a été pensée par l’équipe « Plaidoyer » de la délégation dès le mois de décembre 2017 ; l’anticipation de la mise en place du chèque énergie nous a permis d’organiser l’information des bénévoles.

L’activité se déploie également avec les équipes locales du Secours Catholique sous différentes formes : valoriser des actions qui sont du plaidoyer mais ne sont pas toujours identifiées comme telles, développer l’analyse des causes de pauvreté sur un territoire en partenariat avec les acteurs sociaux et les personnes accompagnées.

- Au niveau local - engagements

Plusieurs actions ont été menées :

Participation au dispositif « Territoires zéro chômeur de longue durée » à Prémery

« Tout est parti de la volonté politique de la communauté de communes Entre Nièvre et Forêts de participer à l’expérimentation “Territoires zéro chômage de longue durée”, témoigne Sylvain Couëdel, responsable d’animation à la délégation Bourgogne du Secours Catholique [1]. La délégation du Secours Catholique a soutenu le projet et encouragé plusieurs personnes éligibles qu’elle accompagnait. En juin 2016, nous avons même embauché une chargée de mission pour aider au dépôt de dossiers de candidature de la communauté de communes et assurer la médiation entre la structure naissante et les personnes qui se trouvaient dans l’attente impatiente des embauches à venir. L’habilitation a été obtenue en novembre 2016, et EBE 58 (entreprise à but d’emploi) s’est montée, avec des aides publiques, notamment du conseil départemental. Notre délégation s’est investie à hauteur de 50 000 euros et a mis un camion à disposition. Au 31 décembre 2017, EBE 58 avait embauché 65 personnes en CDI pour assurer les activités identifiées : affouage de bois, débroussaillage, maraîchage, recyclerie, ferronnerie, événementiel, et bien sûr services administratifs. Les salaires sont payés grâce au transfert de dépenses passives de l’État (allocations chômage, RSA) et aux revenus générés par l’activité. C’est tout un cercle vertueux qui s’est enclenché. Les personnes embauchées se retrouvent dans leur dignité et une volonté de projet. Certaines ont passé le permis, d’autres ont acheté une voiture, sont parties en vacances. Et la vie économique du territoire s’en ressent. On constate même une augmentation des naissances ! »

Travailler ensemble : à Sombernon le partenariat fonctionne

« Agissons ensemble à Sombernon »

Avant de se lancer dans une quelconque activité, les bénévoles ont souhaité connaître les actions existantes et les besoins locaux en réunissant les acteurs locaux de la solidarité. Un café-sourire a ouvert ses portes en septembre 2017.

Aujourd’hui, cette réflexion partenariale se poursuit à travers des rencontres régulières animées par le Secours Catholique, avec la mairie, les travailleurs médico-sociaux du conseil départemental, la Mission locale, la Caisse d’allocations familiales, les Restos du cœur, le Groupement des professionnels de santé du Grand Ouest dijonnais. Les intervenants échangent sur les pauvretés locales.

Mise en place d’une plateforme « Mobilité » à Semur-en-Auxois

La mobilité est une difficulté dans la vie de tous les jours et un véritable frein dans une démarche de recherche d’emploi. Problématique soulignée par l’équipe de Semur-en-Auxois lors des réflexions menées dans le cadre du projet de délégation.

L’équipe seule ne pouvait pas prendre en compte ce problème. Le responsable d’équipe a fait part de cette réalité au centre communal d’action sociale (CCAS). Ce constat a été partagé par les travailleurs sociaux. Une réflexion s’est engagée et a donné lieu à la mise en place sur le territoire de Semur-en-Auxois d’une plateforme de service mobilité destinée spécifiquement à faciliter les déplacements des publics en difficulté, de tout âge à partir de 16 ans.

Aujourd’hui, des scooters sont mis à disposition, si le projet fait ses preuves, des « petites » voitures pourraient venir compléter le parc de scooters.

[1] Témoignage publié dans le rapport d’activité 2017 du Secours Catholique-Caritas France
(voir www.secours-catholique.org/publications).

Imprimer cette page

Portfolio