DélégationBourgogne

Crise sanitaire

Respect des consignes et attention aux plus fragiles

Les circonstances actuelles sont exceptionnelles et n’ont pas de précédent.

Afin de ne pas mettre en danger ses bénévoles, salariés et les personnes qu’elle accueille, le Secours Catholique-Caritas France a pris la décision dès vendredi de fermer ses accueils et suspendre toutes ses activités. Nous portons à votre connaissance le communiqué de presse émis par Véronique Fayet, présidente nationale.

Respect des consignes et attention aux plus fragiles

publié en mars 2020

Néanmoins, nous recherchons activement par quels moyens nous pouvons poursuivre notre aide aux plus fragiles sur l’ensemble des territoires où nous sommes présents.

Le Secours Catholique-Caritas France a pris contact avec les autres associations de solidarité du pays afin de coordonner actions et réflexions et venir en aide, de manière adaptée, aux plus fragiles.

Aujourd’hui, le Secours Catholique en appelle à la responsabilité de tous : faire vivre la révolution fraternelle en actes, c’est accepter cette suspension des relations sociales et rester chez soi afin de réduire au maximum la circulation du virus, d’enrayer le développement de l’épidémie et de protéger les plus fragiles, conformément aux demandes des autorités sanitaires.

Ainsi, l’association appelle tous ses bénévoles, salariés, donateurs et leurs familles à respecter les consignes de mise à l’abri et à restreindre au strict nécessaire les interactions sociales.

La fraternité en proximité, les pratiques d’entraide au plus près de chez nous (faire des courses pour les personnes malades, aller à la pharmacie pour eux, prendre soin si besoin de leur animal de compagnie, prendre des nouvelles des personnes seules, etc…) ne doivent pas s’interrompre. Nous devons tous porter une attention particulière aux personnes les plus fragiles et ce, en appliquant les règles sanitaires strictes pour préserver la santé de chacun.

Par ailleurs, le Secours Catholique a partagé avec le gouvernement un certain nombre de propositions pour que les plus fragiles ne soient pas oubliés.

Être fraternels, c’est protéger les autres, et aujourd’hui, on les protège en restant à distance et en respectant les règles sanitaires édictées par les professionnels de santé.

Lire les propositions du Secours Catholique-Caritas France au Premier ministre

Imprimer cette page

Faites un don en ligne