DélégationBourgogne

Solidarité internationale en Bourgogne/Franche-Comté

Partenariat avec Madagascar : communauté écclésiale de base

Pour vivre et animer la solidarité internationale de façon concrète, un partenariat a été mis en place entre Caritas Antsirabe et l’association Zoma, à Madagascar, et les délégations de Bourgogne et de Franche-Comté du Secours Catholique-Caritas France.

Partenariat avec Madagascar : Mahaiza

publié en septembre 2019

Communauté écclésiale de Mahaiza

JPEG - 5.7 Mo
SFK de Mahaiza
Crédit : Charles Welfelé Animateur de réseaux de solidarité Territoire Autunois-Bourbonnais Délégation de Bourgogne

Nous avons découvert le fonctionnement d’une SFK (communauté ecclésiale de base). Il s’agit d’un territoire de vie où les familles paysannes travaillent en communauté.

La SFK de Mahaiza développe des jardins en terrasse où sont cultivés du riz, du blé, et des légumes variés.

Les villageois ont, grâce au barrage amélioré considérablement leur rendement et développent actuellement des bassins piscicoles afin de diversifier leur alimentation.

Grâce à ces progrès et à l’accompagnement de Caritas Antsirabe en terme de formation à l’alimentation et à l’agroécologie, le village est moins touché par la malnutrition.

JPEG - 3.6 Mo
Jean Claude,vice-président de la SFK de Mahaiza
Crédit : Charles Welfelé Animateur de réseaux de solidarité Territoire Autunois-Bourbonnais Délégation de Bourgogne

Jean Claude, 25 ans est vice-président de la SFK de Mahaiza. Il est très volontaire en vue de faire évoluer la SFK. Il est également très impliqué dans la sensibilisation des paysans au développement économique et à l’intérêt du travail communautaire.

JPEG - 6.3 Mo
Josette, trésorière de la SFK de Mahaiza
Crédit : Charles Welfelé Animateur de réseaux de solidarité Territoire Autunois-Bourbonnais Délégation de Bourgogne

Josette, trésorière de la SFK fait partie de l’organisation des femmes au sein de la communauté. Elle réalise que la formation à la nutrition et à l’agroécologie dispensée par Caritas Antsirabe est un bénéfice pour la communauté. Le village cultive désormais de nouveaux légumes, permettant de varier leur alimentation qui se limitait essentiellement à des feuilles et des racines de maniocs très pauvres en nutriments.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne