DélégationBourgogne

Bourgogne

Statistiques d’accueil 2014 : « La fracture mobilité »

Le Secours Catholique fait état dans son rapport statistique annuel de la « fracture mobilité » et dresse un état des lieux sur l’évolution de la pauvreté des personnes rencontrées.

Rapport statistique édition 2015

publié en novembre 2015

La première partie du rapport [1] présente une série de constats d’ordre général : niveau de vie des personnes rencontrées, évolution de leurs situations. Dans la seconde partie le rapport expose les résultats d’une enquête nationale du Secours Catholique sur la « fracture mobilité », facteur aggravant de la pauvreté. Ce sont plus de 4 300 personnes qui ont répondu à cette enquête sur la période d’avril à juin 2015.

>> Retrouvez les statistiques concernant la région Bourgogne ainsi que l’analyse de ces chiffres en documents ci-joints (PDF).

Témoignage d’une personne accompagnée par l’équipe de Saint-Germain-du-bois (Saône-et-Loire) :

« Jusqu’en 2011, je menais ma vie sans problème particulier. Je travaillais comme cuisinier. La maladie est arrivée, et deux années de traitements lourds et de souffrance ont suivi. La solitude et la galère devinrent mon quotidien. Reconnu en invalidité, ma situation a pu se stabiliser et ma vie a été plus sereine, mais souvent, [j’étais] bien seul.
En octobre 2014, à la suite d’une défaillance administrative, je me suis retrouvé sans ressources du jour au lendemain. L’assistante sociale m’a aidé à limiter les dettes qui n’ont pas manqué de s’accumuler. Mais le système social a ses limites et en avril, je ne pouvais plus subvenir à la totalité de mes besoins. En effet, une fois mon loyer payé, les factures d’eau, d’assurance et autres prélevées, avec souvent des frais bancaires venant s’ajouter, je n’avais plus rien pour me nourrir, alors que les médecins me demandaient de m’alimenter régulièrement toutes les deux heures !
L’assistante sociale m’a alors dirigé vers l’équipe du Secours Catholique de Saint-Germain. Très vite, les aides concrètes et efficaces m’ont permis de ne pas voir ma situation s’envenimer. L’équipe m’a fourni un frigo, et des aides alimentaires. J’ai apprécié l’aide pour remplir mes dossiers. J’ai reçu avec joie les bénévoles qui me visitaient et j’étais fier de leur montrer mon jardin. Au sein de cette équipe, j’ai trouvé une écoute, un réconfort. Je ne me suis jamais senti jugé, j’ai retrouvé des liens d’amitié au sein des repas partagés. Grâce à toutes ces rencontres, le poids de mes soucis s’est allégé !
Depuis octobre 2015, mes droits d’adulte handicapé ont été rétablis et grâce aux arriérés qui m’étaient dus, j’ai pu rembourser toutes mes dettes et épargner un peu.
Aujourd’hui, mon moral et ma situation financière ont changé du tout au tout. Maintenant, à 49 ans, j’ai de nouveau l’envie de vivre, j’accepte mieux les séquelles de la maladie et je sais où je peux trouver de l’écoute si j’ai un petit coup de blues.
Merci. »

[1] Secours Catholique-Caritas France, Statistiques d’accueil 2014. La fracture mobilité, rapport publié le 5 novembre 2015 et consultable sur : http://rapport.secours-catholique.org

Imprimer cette page

Documents

Portfolio