DélégationBourgogne

Prémery

Territoire zéro chômeur de longue durée

Le zoom de la rédaction de France Inter

La recyclerie de Prémery a permis l'embauche de demandeurs d'emploi de longue durée, rémunérés au Smic, comme ici Isabelle à l'atelier meuble.

« Depuis plus d’un an, dix villes testent le dispositif “Territoire zéro chômeur de longue durée”. La commune de Prémery, près de Nevers, est l’une des pionnières. Alors que l’expérimentation va s’élargir à 50 nouveaux territoires, des sénateurs sont venus s’inspirer du succès de la formule. »

>> Pour écouter le reportage de France Inter, diffusé le 19 septembre 2018 :
cliquer ici

La délégation Bourgogne du Secours Catholique a participé à la mise en place du dispositif « Territoires zéro chômeur de longue durée » à Prémery.

« Tout est parti de la volonté politique de la communauté de communes Entre Nièvre et Forêts de participer à l’expérimentation “Territoires zéro chômage de longue durée”, témoigne Sylvain Couëdel, responsable d’animation à la délégation Bourgogne du Secours Catholique [1]. La délégation du Secours Catholique a soutenu le projet et encouragé plusieurs personnes éligibles qu’elle accompagnait. En juin 2016, nous avons même embauché une chargée de mission pour aider au dépôt de dossiers de candidature de la communauté de communes et assurer la médiation entre la structure naissante et les personnes qui se trouvaient dans l’attente impatiente des embauches à venir. L’habilitation a été obtenue en novembre 2016, et EBE 58 (entreprise à but d’emploi) s’est montée, avec des aides publiques, notamment du conseil départemental. Notre délégation s’est investie à hauteur de 50 000 euros et a mis un camion à disposition. Au 31 décembre 2017, EBE 58 avait embauché 65 personnes en CDI pour assurer les activités identifiées : affouage de bois, débroussaillage, maraîchage, recyclerie, ferronnerie, événementiel, et bien sûr services administratifs. Les salaires sont payés grâce au transfert de dépenses passives de l’État (allocations chômage, RSA) et aux revenus générés par l’activité. C’est tout un cercle vertueux qui s’est enclenché. Les personnes embauchées se retrouvent dans leur dignité et une volonté de projet. Certaines ont passé le permis, d’autres ont acheté une voiture, sont parties en vacances. Et la vie économique du territoire s’en ressent. On constate même une augmentation des naissances ! »

[1] Témoignage publié dans le rapport d’activité 2017 du Secours Catholique-Caritas France
(voir www.secours-catholique.org/publications).

Imprimer cette page

Faites un don en ligne