DélégationBourgogne

Animation spirituelle

L’amour fraternel s’inscrit dans les gestes quotidiens

Début de la semaine sainte

Le geste des soignants qui se penchent sur les corps et les cœurs blessés, l’aide apportée aux plus démunis, l’écoute patiente, le temps donné, un sourire offert, la considération manifestée aux humiliés de la vie sont autant de lavements de pieds où s’exprime l’amour pour le Seigneur et nos frères souffrants.

L'amour fraternel s'inscrit dans les gestes quotidiens

publié en avril 2020

Dominique, aumônier du comité de Saône-et-Loire nous transmet son message pour répondre à de multiples questions :

“Nous vivons, du fait de ce méchant virus, une période difficile et douloureuse. Que nous soyons confinés chez nous ou en activé professionnelle ou bénévole nous perdons nos repères habituels.Il est important de se rappeler que la date de Pâques approche et que nous allons entrer dans la semaine sainte.

Au début de la semaine sainte, quels sentiments éprouvons-nous ? Le jour de la fête des rameaux, sommes-nous dans la joie de la louange avec la foule de Jérusalem qui acclame Jésus ? En ce jeudi saint, sommes nous dans la certitude de la tendresse et de la miséricorde de Jésus qui nous sauve ? En ce vendredi saint, sommes-nous dans la tristesse de la Passion et la mise à mort de Jésus ? Où sommes-nous, déjà, dans l’Espérance de la résurrection avec les femmes au tombeau ?

Jeudi Saint, nous ferons mémoire du dernier repas de Jésus durant lequel il s’est mis à genoux pour laver pieds de ses amis. Ce mémorial est bien plus qu’un simple souvenir et nous sommes invités à accueillir l’amour de Jésus dans la réalité de nos vies. Un amour tendre et concret que nous avons à rendre présent autour de nous dans ce temps de désolation.

Jésus, dans un geste d’humble service, se met aux pieds de chacun de ses disciples. Son amour pour eux, et pour chacun de nous, n’est pas un amour théorique et distant. C’est un amour concret et perceptible.

Comme Pierre, nous avons du mal à accepter cet amour total. Acceptons de nous laisser aimer en ayant confiance dans la miséricorde et de la tendresse de Dieu. Nous n’avons qu’à ouvrir notre cœur pour laisser la lumière du Seigneur entrer au plus profond de nous et chasser nos ténèbres.

Jésus a choisi un geste familier et ordinaire pour nous rappeler que l’amour fraternel s’inscrit dans les gestes quotidiens. Au service des autres ou confinés chez nous, rappelons nous que la vie de famille est un lieu de multiples services qui passent souvent inaperçus. Le geste des soignants qui se penchent sur les corps et les cœurs blessés, l’aide apportée aux plus démunis, l’écoute patiente, le temps donné, un sourire offert, la considération manifestée aux humiliés de la vie sont autant de lavements de pieds où s’exprime l’amour pour le Seigneur et nos frères souffrants.

Ce geste donne le sens de toute vie chrétienne : être un humble serviteur de ses frères à l’image du Christ.”

Imprimer cette page

Faites un don en ligne